Nous avons désormais des contacts réguliers avec des citoyens néerlandais et allemands qui, depuis plusieurs années, dénoncent publiquement différentes pratiques de l'organisation Maharishi à Vlodrop. Chronique et photos de la mort lente d'un site paradisiaque...

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)

C’est à l’extrémité du paisible village de Vlodrop (Limbourg hollandais), limitrophe de la commune allemande de Wassenberg, que le mouvement Maharishi a acquis dès 1985 une propriété de quelque 10 ha. Sur celle-ci, des Franciscains venus d’Allemagne avaient construit au début du siècle dernier un imposant couvent. En effet, à l’époque, plusieurs ordres religieux cherchaient à se mettre à l’abri à l’extérieur des frontières de l’Empire allemand pour échapper aux tentatives de mise sous tutelle de l’Eglise catholique par la politique du chancelier Bismarck.

En 1976, les Franciscains décident d’abandonner le couvent et l’immense propriété qui l’entoure. Et lorsque l’organisation Maharishi devient à son tour propriétaire d’une partie du domaine, y compris des bâtiments conventuels, elle ne tarde pas à entreprendre la démolition de ceux-ci sous le prétexte que leur orientation ne répond pas aux principes de l’architecture védique. Mais c’était sans compter sur la capacité de résistance d’un certain nombre de citoyens, tant néerlandais qu’allemands, soucieux d’assurer la sauvegarde de ce patrimoine historique commun. Dans un premier temps, ils réussissent à faire stopper le massacre.

Mieux encore, en 1996, ils ont la satisfaction de voir aboutir une procédure de classement avec obligation pour le propriétaire de restaurer ce qui a été détruit. Toutefois, les autorités communales de Vlodrop n’ayant jamais pris l’initiative de faire exécuter les décisions de la Commission du patrimoine, le monument n’a cessé de se dégrader. En outre, sur le vaste terrain qui l’entoure, Maharishi a construit, surtout ces dernières années, une série impressionnante de bâtiments.

Aujourd’hui, on y trouve notamment l’imposant palais où réside le Maharishi Mahesh Yogi, des habitations destinées à héberger les rajas (rois) du mouvement ou les invités de marque, des logements pour les fonctionnaires, etc. L’impression générale qui se dégage de cet ensemble est peu rassurante : un couvent en ruines, un palais luxueux avoisinant des bâtiments de style hétéroclite, un site à l’origine quasi paradisiaque et désormais complètement dénaturé. Le tout protégé par de hautes clôtures, surmontées de fil de fer barbelé, et surveillé en permanence par des gardes qui en interdisent strictement l’accès, sauf aux résidents et aux invités. Le plus souvent, ceux-ci sont amenés à Vlodrop depuis l’aéroport de Schipol dans des limousines aux vitres teintées.

1965

2002

Plusieurs aspects de cette réalité de terrain peuvent être découverts dans le reportage publié le 7 février 2007 par le magazine suisse L’Illustré et mis en ligne sur notre site. Mais pour en savoir plus, on peut également consulter les sites suivants :

www.agpf.de/TM-Vlodrop.htm
Ce site(en allemand) propose de nombreuses photographies des dommages causés aux bâtiments conventuels depuis leur acquisition par Maharishi.

www.roerstreekmuseum.nl/Ludwig
Sur ce site, on trouvera un historique détaillé (en néerlandais) et de nombreuses photos d’archives de l’ancien couvent.